13 février 2011

« Le confident » – Hélène Grémillon

Paris, 1975. La mère de Camille vient de mourir. Elle reçoit de nombreuses lettres de condoléances et parmi celles-ci une enveloppe plus grosse, le récit d’un certain Louis qui évoque une Annie, passionnée de peinture, qu’il aimait. Au départ Camille pense qu’il s’agit d’une erreur mais quand une deuxième lettre de ce même Louis arrive chez elle suivie d’autres la jeune femme comprend qu’elle est la destinataire de ces lettres qui lui raconte la fin des années 1930 et le début de la Seconde Guerre mondiale.

Au fil des lignes écrites par Louis, Camille et le lecteur sont plongés dans une autre époque et croise Annie, ses parents, monsieur et madame M. ainsi que l’adorable et dévouée Sophie.

Entre les lettres on lit l’attachante Camille qui parle de sa vie, de son père, sa mère, le bébé qu’elle attend et dont le père ne sent pas prêt à avoir un enfant, son adorable concierge, son travail.

Et puis au cours du récit de Louis des événements s’amorcent, à la fois pour l’Histoire mais aussi pour Annie qui s’est prise d’amitié pour madame M… le malaise s’installe et se confirme avec la proposition d’Annie. À partir de là tout s’enclenche! D’ailleurs Camille qui lit la lettre dit même « Je n’imaginais pas un seul instant ce qui m’attendait. L’impensable, ça existe, j’en suis la preuve. » (p.44)

Après Un jardin sur le ventre ce roman, très différent, m’a pourtant tout aussi remué voire plus. Il est encore question de femmes mais aussi de maternité dans des conditions particulières, de secrets de familles mais pas que, de pertes, d’amours secrètes, perdues ou trahies, d’ironie du sort aussi.

Je me suis plongée sans retenue dans ce premier roman d’Hélène Grémillon (un premier roman? Outre ce qui me semble être un léger anachronisme – la date d’apparition de la peinture acrylique - cela ne se perçoit pas du tout!) ce qui m’a occasionné quelques boules au ventre et à la gorge, des larmes aux bords des yeux aussi! Il faut dire que l’auteur sait distiller les détails qui troublent, touchent, comme cette jeune maman qui a une montée de lait alors qu’elle n’a plus son bébé avec elle… Sans parler de l’exode et ses cadavres de bord de route face à l’arrivée des Allemands. Et enfin quand, à la lecture d’un autre récit (un contrepoint éclairant les lettres de Louis), j’ai pris la pleine mesure des événements, ai compris ce qu’il est advenu d’untel ou ce qu’a provoqué les malentendus, les non-dits! Que dire aussi d’un passage (au milieu du roman) tellement triste (je ne peux vous en dire plus) que je l’ai lu à une vitesse folle en espérant que l’issue que je pressentais ne serait pas…

Un roman où le destin de Louis, Annie, Elisabeth et Paul suit le rythme et les variations de la guerre. La guerre bien plus qu’une simple toile de fond mais bien une dimension à part entière du récit. Un roman où la monstruosité de l’être humain, ses désirs, ses sentiments exacerbés et ses sentiments négatifs mais aussi l’amour explosent au fil des pages vite lues de ce magnifique roman!

Un coup de cœur, assurément! coup de coeur

Merci beaucoup à Keisha d’avoir fait voyager ce roman jusqu’à moi, je suis vraiment heureuse de l’avoir lu bien qu’il m’ait beaucoup affectée… (là encore en écrivant ce billet en en relisant mes notes je me retrouve dans ce drôle d’état ressenti pendant sa lecture)

Je me suis rendue compte, après coup, que ce roman me permettait d’honorer ces deux challenges :

Challenge histoire challenge épistolaire

J’aimerais beaucoup avoir l’avis de celles qui ont lu ce livre sur la toute fin, je m’interroge, réalité ou désir fort de Camille? Par contre par mail uniquement pour ne pas trop en raconter ici, dans les commentaires, pour ceux ne l’ayant pas encore lu, merci.

16 commentaires:

  1. Chouette! Même si je ne m'attendais pas à ce que tu sois si remuée..

    RépondreSupprimer
  2. Keisha > et bien tout ce qui à trait à la maternité, la grossesse, le lien à son bébé, tout ça, ça me touche beaucoup et donc vu la manière dont c'est abordé dans ce livre je n'ai pu m'empêcher d'imaginer l'horreur de ressentir une telle menace puis de vivre la séparation... Encore merci pour ce prêt! :)

    RépondreSupprimer
  3. Il m'avait aussi beaucoup touchée bien que je ne sois pas maman ;)
    C'est une histoire terrible et bien maitrisée pour un premier roman !

    RépondreSupprimer
  4. Irrégulière > je te le conseille vraiment, bien mieux que ce à quoi je m'attendais, tant dans le fond que la forme!

    Cynthia > exactement!

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour ta participation au challenge ;)
    Un beau billet qui donne envie de se longer dans cette lecture !

    RépondreSupprimer
  6. Oh, voilà qui me fait bien envie. Je ne connaissais pas du tout, mais ton avis (très intéressant), vient de me convaincre !

    RépondreSupprimer
  7. Je l'ai déjà noté, souligné et maintenant je vais le surligner en jaune fluo car ce livre n'est couvert que d'éloges et à chaque fois digne d'un coup de coeur.
    Anne (De poche en poche)

    RépondreSupprimer
  8. Un coup de coeur pour moi également !

    RépondreSupprimer
  9. Anne Sophie > merci :)

    Malo > tant mieux! J'espère que tu pourras le lire bien vite :)

    Anne > :D

    Clara > je ne suis donc pas la seule! ;)

    RépondreSupprimer
  10. Je l'ai lu en octobre dernier pour un prix, et j'avais énormément aimé ce roman dont on se détache difficilement.

    RépondreSupprimer
  11. Oui c'est vrai, il m'a "poursuivie" plusieurs jours durant.

    RépondreSupprimer
  12. Ce livre m'a scotchée, car je voulais savoir la suite, sans cesse jusqu'à la fin, mais c'est plutôt un coup de poing qu'un coup de coeur : c'est une histoire tellement énorme, noire, tragique...

    RépondreSupprimer
  13. Anne > oui, comme toi un coup de poing... ET un coup de coeur ;)

    RépondreSupprimer
  14. Voyons... je reviens de vacances, je fais un petit tour rapide des blogs... et il est partout. Avec des avis plus tentants les uns que les autres. Terrible, ça.

    RépondreSupprimer
  15. Karine > hé oui! Tu sais ce qu'il te reste à faire ^^

    RépondreSupprimer

Vous pouvez me déposer ici un petit pli...